Un ciné-concert…

Aladin et Liya, un jeune couple provincial, habitent dans une maison de campagne. Ils vivent paisiblement au cœur de la nature.

Une Enveloppe Bleue posée dans la boîte aux lettres va transformer peu à peu leur quotidien.

Création conciliant images vidéo, morceaux de piano et textes portés au plateau, ce spectacle est une forme hybride. La pensée de Liya vient s’entremêler au fil des images vidéo. Elle raconte, elle joue.

Et l’on s’accroche à cette pensée, à ces mots, à ces lettres, à ses Enveloppe(s) Bleue(s).

Texte et mise en scène : Alice-Maia Lefebvre
Direction d’acteurs : Nathalie Dutour
Regard exterieur : Marion Piro, Nezli Berhouni
Création musicale : Alice-Maia Lefebvre
Création lumière et sonore : Romain Deldon

Court-metrage réalisé par Alice-Maia Lefebvre et Romain Deldon,
soutenu par l’IMCA PROVENCE

Remerciement au conservatoire à rayonnement régional d’Avignon,
à Marion Piro, Stephen Pisani, Dimitri Borget, Nordine
Louadjed, Mohamed Motaouakkyl, Elysabeth Meunier, Moustapha
Delicci, Caroline Boultareau-Orsini, David et Sylvie Tresmontant,
Claude, Annie, Etiennette, Murielle et Fred

Crédit photo : Marie-Lys Gremillet

Affiche : Samuel et Capucine Lefebvre

Note d’intention

Une envie de parler du couple, de la relation à deux. Mais pas n’importe quel couple. Un duo qui se détruit petit à petit par le quotidien. Aladdin et Liya, deux personnes qui s’éloignent jusqu’à être inconnues l’une pour l’autre. Des silences qui se forment jusqu’à devenir les bases de la relation commune. Et un réconfort trouvé dans des enveloppes bleues. Plus qu’un réconfort, une échappatoire même. L’élément déclencheur de la destruction de ce duo.
Une certitude s’impose alors, cette histoire sera contée en images.
Puis une évidence se dessine petit à petit, la forme sera cinématographique.
Mais comment raconter le poids des silences ?
Le temps des absences ? Comment représenter les pensées de Liya ?
La musique apparaît ainsi comme une nécéssité. Les notes de piano donneront à entendre les pensées. Les mélodies seront les mots et les silences à la fois.
Et comment dépeindre ce qui ne peut s’illustrer ? comment faire vivre cette pensée ?
L’incarnation au plateau parvient comme la finalité. Comme la dernière pièce manquante du puzzle.

C’est ainsi qu‘ est né le spectacle l’Enveloppe bleue, une création conciliant images vidéo, morceaux de piano et textes portés au plateau. Un ciné-concert mis en scène.

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte